Constituants majeurs des différentes classes de lipides, les acides gras sont des éléments nutritifs essentiels pour notre santé. L’une des grandes stars est certainement l’oméga 3. Si dans notre tendre enfance nous redoutions tant notre cuillerée d’huile de foie de morue, ses bienfaits et ses avantages pour la santé sont ces dernières années devenus une mode, un style de vie, et sont même devenus incontournables dans différents domaines.

Oméga 3, les origines

C’est à travers les écritures de Hans Egede, premier missionnaire au Groenland en 1741, que l’on a remarqué l’état de santé exceptionnel des esquimaux. Outre leur faiblesse oculaire à cause du froid et du vent, ils ne tombaient presque jamais malades et étaient rarement victimes de maladies chroniques. Les expériences menées par les chercheurs Anders Green et Niels Kromann de 1950 à 1974 sur plusieurs individus divisés en deux groupes, un ayant un mode de vie traditionnel et un autre un mode de vie plus moderne, ont également permis de certifier cette hypothèse. Les résultats sont incontestables. Chez le premier groupe, les chercheurs ont observé un taux très minime d’infarctus alors que dans l’autre groupe adoptant un mode de vie plus moderne, plus de 40 cas ont été décelés. Le premier groupe est également épargné par le diabète, l’asthme, la sclérose en plaque ou encore les maladies de la thyroïde.
Au cours de la même période, au Japon, les chercheurs Takashi Terano et Akira Hirai s’intéressent de leur côté au mode alimentaire des habitants de l’archipel d’Okinawa, localisé au sud du pays. Pourquoi spécialement dans cette localité ? Tout simplement parce qu’elle détient le record de longévité du monde. En effet, les centenaires y seraient quatre fois plus nombreux que dans les pays occidentaux. La recherche a conclu que les habitants de l’archipel consommeraient en moyenne près de 250 grammes de poisson par jour. Si les Japonais figurent parmi les populations rarement touchées par des maladies cardiovasculaires, la population d’Okinawa le serait encore moins.
Toutes les recherches conduisent ainsi à la même conclusion : cet excellent état de santé proviendrait d’une forte consommation de poisson. Ce qui conduit à se poser plusieurs questions sur ce que contient le poisson pour procurer un tel niveau de protection ? Les poissons consommés dans ces zones géographiques sont particulièrement riches en acide gras surtout en graisses polyinsaturées, autrement dit en oméga 3.

Quels sont les différents types d’acides gras ?

Les acides gras sont les principaux composants des lipides. Ils peuvent être classés selon leur degré d’insaturation, c’est-à-dire selon le nombre de double liaisons carbone-carbone. Ainsi, dans cette mesure, nous pouvons distinguer trois types d’acide gras : les acides gras saturés, les acides gras mono insaturés et les acides gras polyinsaturés. Il est encore possible de répertorier ces différents types d’acide gras. Nous pouvons distinguer les acides gras indispensables. Comme leurs noms l’indiquent, ils sont essentiels pour le développement de notre organisme et de tout notre corps. Il y a ensuite les acides gras conditionnellement indispensables. Ces derniers sont particulièrement importants pour assurer la croissance et le fonctionnement physiologiques des cellules. Et enfin, il y a les acides gras non-indispensables, autrement dit les lipides qui ne sont pas bénéfiques pour notre santé.
L’ensemble des acides gras indispensables et conditionnellement indispensables forme ce que l’on appelle les acides gras essentiels, car ils sont importants pour le bon fonctionnement de notre organisme. Ici encore, nous pouvons distinguer deux familles d’acides gras essentiels à savoir, les oméga 6 et les oméga 3. Ils sont issus respectivement de l’acide linoléique et de l’acide alpha linoléique.
Il est à noter que, contrairement aux acides gras saturés, mono insaturés et une partie des polyinsaturés qui peuvent être secrétés par notre organisme, notre corps ne peut pas produire les acides gras indispensables et conditionnellement indispensables bien qu’ils soient importants pour notre santé. Ainsi, pour assurer la présence de ces acides dans notre corps, il faut les apporter par notre alimentation.

Pourquoi privilégier les oméga 3 ?

Si les besoins en oméga 3 ont été longtemps sous-estimés, voire même négligés, leur présence dans notre organisme est importante. Afin de marquer davantage cette importance, l’Agence Nationale de Sécurité sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (NASES) l’a fortement recommandé. Selon les études, nos besoins physiologiques minimaux en acide gras alpha linoléique ou ALA sont estimés à 1,5 gramme par jour tenant compte d’un apport calorique journalier de 2000 Kcal. Celui du DHA ou acide docosahexanoîque est de 250 milligrammes par jour. Compte tenu de ces recherches, les recensements ont démontré un faible apport en apport en oméga 3 dans notre corps.

Rôles des oméga 3

Pourquoi les oméga 3 tiennent-ils une place importante dans notre bien-être ? Les vertus des oméga 3 sont diverses. Ils sont dans un premier temps utiles pour le bon fonctionnement du cerveau qui serait composé de presque 15% d’oméga 3 et qui eux sont directement liés à la qualité des activités cérébrales. Ainsi, les oméga 3 jouent un rôle important en assurant la transmission de l’influx nerveux, en maintenant la qualité de la mémoire ou encore en réduisant les signes de dépressions nerveuses. Ils favorisent également la cognition et l’apprentissage ainsi que la neurogenèse. Ils peuvent également servir comme moyen de prévention contre la maladie d’Alzheimer.
Les oméga 3 tiennent aussi une place fondamentale quant au fonctionnement de notre santé cardiaque. Ils permettent de fluidifier le sang et calment le rythme cardiaque. C’est pourquoi ils permettent de réduire les risques de maladies vasculaires. L’un de ses principaux avantages sur notre corps est le fait qu’ils supportent notre système immunitaire. Pour les sportifs, une présence suffisante d’acides gras indispensables favorise les graisses pour fournir de l’énergie. En effet, les acides gras sont assimilés par l’intestin pour être ensuite stockés sous forme de graisse. Ils seront par la suite sollicités lorsque la personne dépensera beaucoup d’énergie. Ils sont également nécessaires pour faire face au froid.
Les oméga 3 jouent également le rôle de messagers. Ils sont en effet les vecteurs de signal entre les différentes parties du corps. Cette action se met généralement en œuvre par exemple lorsque nous subissons une blessure. Le corps envoie des signaux d’inflammation et les acides gras s’active en jouant le rôle d’anti-inflammatoire.
Les oméga 3 sont aussi essentiels durant la grossesse. Une carence en oméga 3 chez la femme enceinte peut entraîner des altérations au développement du cerveau du bébé et peut également engendrer des troubles sur ses facultés oculaires. Il est aussi conseillé de surveiller ses apports en oméga 3 avant même la conception du bébé, car ils sont essentiels pour limiter la dépression post-partum.
Saviez-vous que les oméga 3 sont utilisés dans le domaine de la beauté ? Une cure pour la beauté des cheveux, de la peau et des ongles peut être nécessaire. L’huile contenue dans le poisson contribue par exemple à adoucir la peau et surtout durant la vieillesse. Elle doit également être sollicitée après une forte exposition au soleil.

Quelles sont les sources d’oméga 3 ?

Comme cité précédemment, notre organisme ne sécrète pas naturellement les acides gras essentiels. Ils doivent donc y être introduits par le biais de notre alimentation. Ainsi, quels sont les aliments qui en contiennent ?
L’une des principales sources d’oméga 3 est certainement le poisson, et plus particulièrement les poissons gras. Il ne faut pas non plus oublier les fruits de mer et autres crustacés. Dans la catégorie des poissons, nous avons l’incontournable morue. Si nous la redoutions tant, il est aujourd’hui possible d’en consommer sous forme de gélules. Ensuite, il y a d’autres poissons comme le maquereau, le thon, le hareng, le saumon ou encore les sardines, la sole et le merlan qui peuvent être privilégiés.
Outre le poisson, d’autres sources d’oméga 3 peuvent être introduites dans notre alimentation. Il y a par exemple, l’huile de colza qui est également très riche en oméga 3. Elle est, d’après les recherches, l’huile la plus équilibrée avec un apport d’environs 1/2 si les recommandations sont en dessous de 1/5. Puis, nous avons l’huile de lin. Encore peu utilisée par le grand public, cette huile dispose d’une teneur importante en oméga 3.
Si vous aimez les graines, vous pouvez privilégier les fruits à coques dont les noix sont particulièrement riches en oméga 3. Vous avez dans cette catégorie les noix, les amandes, les noisettes, mais aussi les noix de cajou, les pistaches et bien d’autres. D’autres aliments comme les œufs, les légumes, les viandes d’animaux élevés dans une ferme et en plein air. Si les oméga 3 peuvent être fourni par une alimentation riche et variée, il est possible de s’en procurer par le biais des compléments alimentaires.